Des réservoirs de plus en plus petits

Renault_Grand_SCENIC_Initiale_Paris _ crédit Patrick Curtet/ProdigiousJe me rends compte avec une certaine stupeur et incompréhension que tous les constructeurs réduisent la capacité des réservoirs de leurs autos mais que leurs tailles elles ne cessent d’augmenter. A titre d’exemple, le Grand Scénic Renault 2018 fait 4,64 m de long et un réservoir de 53 litres quand le Grand Scénic de 2012 faisait 4.56 m et a un réservoir de 60 litres. La nouvelle Mercedes Classe A se paie même le luxe de faire 4.41 m (la taille d’un Touran) et 43 litres de réservoir. Pourquoi ? Au delà de quelques kilos économisés. Est-ce lié aux nouveaux critères d’homologation ? F.B.

Le poids, c’est de l’argent

Vous avez en partie répondu à la question. Le moindre gramme économisé en termes de CO2 se traduit par un moindre malus écologique. Un réservoir plus petit, c’est moins de poids. La logique est aujourd’hui poussée jusqu’à la roue de secours, d’abord remplacée par une roue de type galette et maintenant par un simple kit anti-crevaison. Comme vous le faites remarquer, la taille des voitures augmente. Ce qui conforte l’ensemble des constructeurs dans la nécessité de combattre la prise de poids… en optant pour de nouveaux aciers mais aussi en réduisant les capacités de carburant, de liquide de lave-glace ou encore la taille de la roue de secours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *