Mon 3008 Hybrid4, pénalisé comme un vulgaire diesel

Peugeot 3008 _ photo PeugeotDepuis décembre 2012, je suis l’heureux propriétaire d’un Peugeot 3008 Hybrid 4. J’ai décidé d’acheter ce véhicule, à la fois par attrait pour une technologie innovante mais également par souci de préserver l’environnement. Il y a quelques jours, j’ai commandé ma vignette Crit’Air. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que mon véhicule était classé en catégorie 2 (vignette jaune). En fait comme n’importe quel véhicule diesel du même âge, sans tenir compte de la motorisation hybride. Cela vous semble-t-il normal ? Dois-je en conclure que ce type de motorisation n’influe en rien sur la quantité et la qualité des rejets ? C. d-S.

Ne m’appelez plus Hybrid 4

Comme vous pourrez le noter sur ce tableau, seuls les modèles hybrides rechargeables et ceux fonctionnant au gaz peuvent prétendre à la classe 1 (les pures électriques et les rares modèles à hydrogènes s’affranchissant de toute contrainte). Toutes les autres catégories, y compris les hybrides classiques, sont hiérarchisées en fonction des normes Euro de leur moteur thermique. Vous avez donc raison -et c’est assez injuste- votre Hybrid 4 n’a aucun avantage par rapport à un 3008 diesel classique. Pourtant dans la pratique, s’il rejette moins de CO2/km, c’est donc qu’il consomme moins. Et, s’il consomme moins, c’est qu’il rejette moins de particules.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *