Hybride rechargeable, encore beaucoup de questions

Peugeot 3008 Hyrbrid4_image PeugeotJe suis intéressé par l’achat d’une voiture hybride rechargeable pour mon épouse qui parcourt 50 km par jour pour se rendre à son travail. L’intérêt serait ainsi de recharger chaque soir à la maison et de rouler en semaine en tout-électrique. Quelle conséquence sur le moteur thermique à terme ? Quid de l’essence qui resterait potentiellement plusieurs semaines dans le réservoir non ou peu utilisée ? Quid lors d’un achat d’occasion ? Un véhicule hybride de 100000 km peut avoir parcouru 90000 km en tout-électrique ou inversement… Ainsi, difficile d’estimer l’usure des deux systèmes de traction… C. C.

Le moteur thermique s’enclenche régulièrement

La gestion thermique et électronique d’un système hybride est conçue pour éviter ce genre de mésaventure. En parcourant 50 km par jour, le moteur thermique devrait s’enclencher à plusieurs reprises dans la semaine. Concernant le réservoir, même si, là encore, les phases de fonctionnement du moteur thermique finiront par abaisser régulièrement le niveau, il est préférable d’utiliser de manière régulière l’essence qui s’y trouve, lors de distances plus longues et/ou en évitant d’effectuer le plein. Enfin, en général, il est possible d’afficher le taux d’utilisation du moteur électrique sur l’ordinateur de bord. Il est rare que celui-ci dépasse les 30%, soit 30 000 km sur 100 000 km.

Un commentaire

  1. Bonjour, je suis dans votre cas car je possède une Golf GTE que j’utilise, à priori, dans son mode électrique. En ce qui concerne le moteur thermique, j’utilise ma GTE sur des parcours non compatibles avec l’usage exclusif du mode électrique.
    C’est un coup à prendre parce que pour l’entretien périodique, le moteur thermique doit être chaud pour faire la vidange de l’huile. C’est con si on ne roule qu’occasionnellement en mode thermique. La GTE (hybride rechargeable) adore les petits parcours, mais elle est excellente sur des parcours plus longs. Son confort de conduite est indéniable.
    Cordialement, A. TURLURE
    PS. pour plus d’information, consultez l’Auto-Journal 967 page 102

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *